Honteuse décision de la Cour de Cassation, qui vient d'annuler la légitime relaxe de La Rumeur, poursuivie pour avoir osé clamer ce que tout le monde sait pertinemment : "les rapports du ministère de l'Intérieur ne feront jamais état des centaines de nos frères abattus par les forces de police sans qu'aucun des assassins n'ait été inquiété". J'avais suivi cette histoire sur mon ancien blog - la Rumeur avait alors gagné lors d'un premier procès puis en appel.