Et pour 2008, je souhaite très fort que les immondes sous-raclures fascistoïdes de l'OFPRA, qui décident du (non-)droit d'asile, crèvent dans d'abominables et interminables souffrances - allez, qu'elles durent au moins jusqu'en 2009.

OFPRA : 92.2% de refus