• se contenter d'écrire en toutes lettres l'adresse du site honni : "Allez sur exemple, www.example.com " mais la solution n'est pas très élégante, surtout pour des adresses un peu compliquées, et ça va plutôt à l'encontre du principe même du web.
  • ajouter -si votre système de publication le permet, un attribut nofollow à vos liens-qui-puent, de la façon suivante :
    <a href="http://www.example.com" rel="nofollow">mon lien</a>
    cette méthode permet d'indiquer à google que vous ne souhaitez pas transmettre du "link juice" au site en question, et faire compter ce lien dans leur calcul de l'importance d'un site.
  • une dernière astuce ; n'utiliser que des mots "signifiants" dans le texte des liens, qui permettent à google de contextualiser l'adresse internet. Par exemple, plutôt que de dire "allez voir ici", parlez plutôt de "mon super blog gauchiste". L'inverse étant bien entendu valable pour les liens vers les sites des Méchants.
Alors, oui, je pinaille un peu. Et mon petit site ne dépassera jamais le Golgoth d'Albanel pour la requête "j'aime les artistes" - troisième c'est déjà pas mal ^^ - mais Google est devenu tellement important, en tant que "page d'accueil du web" et outil de recherche quasi exclusif pour plus de 95% des internautes français, qu'à mon sens, la "bataille pour les SERP" (search engine ranking pages) n'est pas un simple détail. Plutôt que de me contenter de le faire remarquer à Sébastien Musset, je me suis dit qu'il valait mieux en faire un billet ici : ça pourra resservir... ne votez pas pour vos adversaires !

D'autant plus qu'en face, question optimisation pour les moteurs de recherche... ils sont franchement mauvais ;)