Je constate aujourd'hui qu'un sympathique billet de Seb Musset linke ma version non-gouvernementale de "J'aime les artistes". Qu'il en soit grandement remercié... mais comme je suis un incorrigible râleur doublé d'un vil Search Engine Optimizer, je ne peux pas m'empêcher de remarquer que ledit billet fournit également un lien vers le gros pâté propagandiste de Christine.

Or aux yeux de Google, un lien = un vote (moui c'est un peu plus compliqué que ça, mais en gros c'est le principe). Selon le principe du Pagerank, plus un site aura de liens menant vers lui, et plus il sera haut placé dans les résultats des moteurs de recherche. C'est ce qui permet(tait) les fameux google-bombings.

Et c'est quelque chose que j'ai souvent remarqué sur les sites militants ; en voulant montrer du doigt, on promeut, bien souvent involontairement, les "sites à abattre" - par méconnaissance du référencement, ou juste par négligence (ce dont j'ai moi-même dû me rendre coupable bien souvent).

Alors je ne demande pas non plus de passer sous silence les adresses des sites en question, qu'il est souvent intéressant d'aller consulter (know your enemy!) mais plusieurs solutions existent :